vendredi 20 octobre 2017

Tempête Harvey: double explosion sur le site industriel d'Arkema au Texas

Par admin


publiee le : 2017-08-31 15:02:32


Tempête Harvey: double explosion sur le site industriel d'Arkema au Texas

Un policier bloque la route qui mène à l'usine Arkema, où une explosion a eu lieu en raison de la tempête Harvey qui s'est abattue sur le Texas.
REUTERS/Adrees Latif

C'est l'une des conséquences redoutées au Texas après le passage de l'ouragan Harvey, redevenu depuis une tempête tropicale. Une double explosion suivie d'émanations de fumées noires a été ressentie ce jeudi 31 août 2017 à l'usine chimique d'Arkema, à Crosby. Le site avait été inondé et privé d'électricité suite aux pluies diluviennes. D'autres détonations pourraient survenir.

« Vers 2 heures du matin heure locale, nous ont été notifiées par le Centre d'opérations d'urgence du comté de Harris deux explosions et des fumées noires provenant de l'usine Arkema à Crosby », à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Houston, a-t-on appris dans un communiqué du groupe.

Le site de Crosby fabrique des peroxydes organiques, qui rentrent dans la composition de plastiques et de produits pharmaceutiques. Ces produits chimiques doivent être stockés à basse température, mais les inondations causées par l'ouragan Harvey ont entrainé une coupure de courant, même les générateurs de secours se sont retrouvés sous l'eau.
 

Mercredi soir, une porte-parole d'Arkema avait prévenu que l’usine, noyée sous 1,8 mètre d'eau, n’avait plus de courant et qu’un certain nombre de produits chimiques, qui ne pouvaient plus être réfrigérés, devenaient très volatiles. « Il va y avoir un incendie de nature intense et explosive », avait-elle prévenu.

Les containers se réchauffent lentement, s'enflamment et finissent par exploser les uns après les autres. Il va y avoir un effet domino, prévient Arkema, qui estime que tous les containers vont brûler dans les quatre à cinq jours à venir, sans pouvoir préciser la qualité de matière inflammable stockées sur le site.

 

Sur place, les salariés de la filiale américaine d'Arkema, qui est un groupe français issu de la restructuration de Total, ainsi que les habitants du secteur - sur décision du comté de Harris -, avaient été évacués en amont dans un périmètre de 2,5 ou 3 km autour de l'usine. Ce sont des drones envoyés par les pompiers texans qui ont détecté les explosions.

« La meilleure chose à faire est de laisser l'incendie s'éteindre de lui-même »

La fumée est susceptible d'irriter les yeux, la peau et les poumons, mais les fumées ne dégageraient que du CO2 selon le groupe. Certains composants pourraient cependant avoir des effets bien plus sérieux. Le site d'Arkema à Crosby fabrique en fait des peroxydes organiques, un composé utilisé dans la confection de plastiques et de produits pharmaceutiques.

« Les peroxydes organiques sont extrêmement inflammables et, en accord avec les autorités, la meilleure chose à faire est de laisser l'incendie s'éteindre de lui-même », relate la filiale américaine d'Arkema, groupe dont le siège est installé près de Paris. Un poste de commandement a été établi près du site, en contact avec le département de la Sécurité intérieure et l'Etat du Texas.

« La population locale doit savoir que les produits sont stockés dans plusieurs endroits sur le site, et le risque de nouvelles explosions existe. Ne retournez pas dans la zone évacuée avant que les services de secours locaux n'aient annoncé qu'il est possible de le faire en toute sécurité », ajoute le groupe.

Un shérif adjoint a été conduit à l'hôpital après avoir inhalé des émanations chimiques et neuf autres personnes se sont rendues à l'hôpital par précaution, a fait savoir la police locale via Twitter. Le périmètre de sécurité risque de ne pas être suffisant, en fonction de la toxicité des produits et de la direction des vents.

 

« L’industriel n’a pas pris assez de précautions »

Le feu n'a pas généré « une concentration inquiétante de matériaux toxiques à l'heure actuelle », a affirmé l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA). Mais selon le directeur de la FEMA, l'Agence fédérale des situations d'urgence, le panache qui s'échappe de l'usine chimique est « extrêmement dangereux ».

« Les peroxydes organiques sont extrêmement inflammables et, en accord avec les autorités, la meilleure chose à faire est de laisser l'incendie s'éteindre de lui-même », a expliqué Arkema.

Le responsable de l'usine d'Arkema s'est exprimé en termes évasifs, relève notre journaliste Anne Corpet. « Ce n'est pas une science exacte », a déclaré Richard Rennard, en évoquant des fumées « nocives comme dans n'importe quel incendie, et irritantes pour les yeux et les poumons ».

Le responsable de l'usine s'est cependant gardé de spéculer sur la suite des événements : seul un des neuf containers de produits chimiques a explosé pendant la nuit. « Personne ne peut se rendre sur le site pour évaluer correctement la situation, a-t-il reconnu. Et cela ne sera pas possible avant que les eaux ne se soient complètement retirées ».

A défaut de certitude, les habitants de Crosby observent le ciel d'un oeil inquiet et ceux qui vivent dans le périmètre de l'usine ignorent quand ils pourront rentrer chez eux.

Pour Jacky Bonnemains, président de l'association écologiste Robin des Bois, l’explosion de l’usine n’était pas inévitable.

« On peut s’étonner que plusieurs années après Katrina, qui a marqué la Louisiane, des précautions suffisantes n’aient pas été prises à l’occasion de l’arrivée annoncée depuis plusieurs jours de l’ouragan Harvey, regrette-t-il. Il aurait été possible de mettre en cocon et en posture préventive le site, si les groupes électrogènes de secours avaient été bien positionnés, à la hauteur suffisante pour éviter d’être submergés.

Quand on regarde les images de l’évacuation des habitants dans un rayon de quelques kilomètres autour du site, on s’aperçoit que les routes sont praticables. A notre avis, les risques d’explosion auraient pu être évités. L’industriel n’a pas pris assez de précautions, le dispositif de substitution des groupes électrogènes a été notoirement insuffisant, il suffisait de les mettre un peu plus haut qu’un mètre cinquante. »

 source:  RFI




Most Viewed

3 killed, 1 injured during knife-wielding incident in Jerusalem 3 killed, 1 injured during knife- wielding incident in Jerusalem

Read more

3 killed, 1 injured during knife-wielding incident in Jerusalem 3 killed, 1 injured during knife- wielding incident in Jerusalem

Read more

3 killed, 1 injured during knife-wielding incident in Jerusalem 3 killed, 1 injured during knife- wielding incident in Jerusalem

Read more


Ads img/pub5.jpg
img/pub3.jpg
img/pub.jpg
img/a.jpg
img/aa.jpg
img/aaa.jpg
img/b.jpg